Un diabétique sur deux s’ignore!

Le saviez-vous?


En Belgique on compte 400.000 adultes diabétiques. En réalité, en 2017, on estime que 1 million de Belges adultes (20-79 ans) souffrent de la maladie * mais une personne sur deux l’ignore.

Dans le monde,  on parle de 422 millions d’adultes touchés par la maladie**. Ces chiffres pourraient doubler d’ici 2030 à cause du vieillissement des populations, de l’alimentation déséquilibré, de l’obésité et du manque d’activité physique.

*www.diabetesatlas.org  **http://www.who.int/diabetes/infographic/fr/

Qu’est-ce que le diabète?


Le diabète se caractérise par un taux de sucre (taux de glucose) trop élevé dans le sang que le corps n’arrive plus à assimiler, stocker, utiliser. On parle d’hyperglycémie.

Comment savoir si je suis diabétique?


Le diagnostic est établi grâce à une simple prise de sang à jeu (avant d’avoir mangé)

Avec Solidaris, il est  possible de faire un test de glycémie gratuit réalisé par des infirmiers de la Clinique André Renard ou de la CSD. Ils ont lieu lors de la journée mondiale de lutte contre le diabète. Cela permet déjà d’avoir une idée de taux de sucre que l’on a dans le sang et si on est une personne à risque.

Testez votre glycémie gratuitement

En savoir plus sur le diabète


Il existe plusieurs types de diabète. Comment s’y retrouver?

Diabète type 1 Diabète type 2
Processus Le pancréas ne secrète plus d’insuline Le pancréas ne secrète plus d’insuline en suffisance et les tissus sont devenus insensibles à l’insuline
Causes & facteurs de risques Prédisposition génétique Obésité, manque d’exercice physique, prédisposition fami- liale, diabète de grossesse ou mise au monde d’un enfant de plus de 4kg
Qui ? Plus fréquent chez les enfants et les adultes de moins de 40 ans Plus fréquent chez les plus de 40 ans
Principaux symptômes Urines abondantes, soif, amaigrissement, fatigue permanente, coma hyperglycémique Fatigue inhabituelle, infections urinaires, infections de la peau ou des muqueuses, démangeaisons, mauvaise cicatrisation des plaies
Traitement Injections d’insuline indispensables, régime, exercices physiques, surveillance régulière du taux de glycémie, bonne hygiène de vie Alimentation équilibrée et exercices physiques indispensables, surveillance régulière du taux de glycémie, bonne hygiène de vie, prescription de médicaments et d’insuline si nécessaire
Facteurs associés Autres maladies auto-immunitaires : vitiligo (maladie de la peau), affections Obésité abdominale, hypertension artérielle, hypertriglycéridémie
Diabète

Diabète : BOUGER, ÇA FAIT DU BIEN !


Plus que toute autre personne, un diabétique (de type 2) doit bouger. L’exercice physique brûle le glucose sanguin, accélère la perte de poids et améliore la sensibilité des cellules à l’insuline.

Autre atout : l’exercice physique prévient les risques de maladies cardiovasculaires,complications courantes de cette forme de diabète. Faire de l’exercice peut même contribuer à diminuer la quantité de médicaments nécessaires (y compris l’insuline). À côté de ces avantages liés à la santé, la pratique d’une activité physique favorise l’équilibre intérieur et l’épanouissement personnel. Elle aide à mieux vivre dans son corps, elle revitalise, libère les tensions, calme le mental, favorise les rencontres… D’ailleurs, une personne, diabétique ou non, se mettant ou se remettant à bouger le regrette rarement. Les avantages sont indiscutables. Faire le premier pas n’est pas toujours facile, mais ça en vaut la peine. Vous trouverez ici quelques astuces pour vous y mettre.

“Activité physique”, c’est quoi au juste ?

L’activité physique, ce n’est pas nécessairement faire du sport. C’est d’abord et avant tout bouger.

P ratiquer une activité physique signifie se dépenser physiquement de manière régulière, modérée et progressive. Le but est de rompre avec la vie sédentaire et d’améliorer la santé. Bref : marcher, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, faire du jardinage ou le ménage, faire du vélo, nager… Le tout en douceur, à votre rythme. En faisant travailler vos muscles, vous augmentez votre dépense d’énergie.

Privilégiez la marche !

M archer, c’est facile. À part de bonnes chaussures, la marche ne coûte rien et peut se pratiquer partout, à la ville comme à la campagne. Pas besoin non plus de s’inscrire dans un club. La marche apaise, diminue le stress et permet de se sentir mieux dans sa tête. C’est un excellent exercice pour les personnes qui se remettent à bouger après 45 ans. En effet, la marche évite les risques articulaires (contrairement au jogging par exemple) tout en étant efficace. Attention : il faut marcher régulièrement pour avoir des résultats durables.